Profitez-vous déjà de tous les avantages de l’économie partagée ? Ce concept a conquis le marché et a révolutionné la façon dont vous consommez et utilisez les biens et les services. Avec l’économie partagée, les gens ont trouvé un moyen de faire plus avec moins et de tirer le meilleur parti des ressources physiques. Le propriétaire d’une voiture, par exemple, peut utiliser ce concept pour transporter d’autres passagers et gagner de l’argent grâce au véhicule. Ainsi, un seul actif à coût élevé offre une valeur à plus de personnes et pour plus longtemps. Tout le monde profite de ce nouveau modèle économique, y compris l’environnement, qui est moins touché par l’impact de la surconsommation et récolte les fruits d’un capitalisme conscient. Grâce à la technologie qui sert d’intermédiaire à ces relations au niveau mondial, on a une nouvelle tendance qui peut être résumée en quelques sujets.

Qu’est-ce que l’économie partagée ?

L’économie partagée est un nouveau modèle économique basé sur la consommation collaborative et les activités de partage, d’échange et de location de biens. Son essence réside dans les transactions de type P2P, de personne à personne, et dans l’exploitation de ressources inutilisées en mettant l’accent sur l’utilisation et non sur la possession. Cette idée de partage est née de la nécessité d’économiser les ressources naturelles et financières, surtout après la crise mondiale. Pour qu’une entreprise soit classée dans l’économie commune, elle doit remplir les conditions suivantes. Les organisations qui suivent ce modèle sont caractérisées par un sentiment d’appartenance, d’avantage mutuel et de responsabilité collective. Pour cette raison, le phénomène du partage doit beaucoup à l’ère numérique, puisqu’une grande partie des transactions de ce type sont intermédiées par des plateformes et des applications.

À quoi sert l’économie partagée ?

L’économie partagée sert à élargir l’accès aux biens et aux services grâce à un modèle de consommation durable, conscient et rationnel. Dans ce cas, le modèle vise l’optimisation des biens déjà produits, plutôt que la production et l’achat d’un nouveau produit. Fondamentalement, l’économie partagée génère une réduction des coûts pour l’utilisateur et des revenus pour le fournisseur. Par exemple, une personne qui a une chambre libre à la maison peut profiter de cet espace inoccupé pour la louer à un prix plus abordable. Ainsi, le partage des entreprises repose sur les trois piliers de la durabilité : économique, environnemental et social. En effet, leurs pratiques permettent d’économiser de l’argent, de réduire l’utilisation des ressources naturelles et de générer des bénéfices qui sont partagés par l’ensemble de la société. Afin de mettre cette mentalité en pratique, les principes suivants doivent être appliqués : Un autre concept essentiel pour l’économie partagée est le crowdsourcing ou contribution collective, qui n’est rien d’autre que l’utilisation de l’intelligence des foules pour résoudre des problèmes en collaboration.

Comment l’économie partagée a-t-elle vu le jour ?

L’économie partagée est apparue dans le contexte de la crise mondiale, avec la réduction significative du pouvoir d’achat, les consommateurs ont commencé à chercher des alternatives pour réduire les coûts de partage. Ce mouvement n’a été possible que grâce aux progrès simultanés de la technologie, qui ont facilité la connexion des communautés virtuelles et l’exécution de transactions via l’internet et les téléphones portables. Dans le même temps, le mode de vie urbain de plus en plus intense a favorisé une économie partagée, en particulier dans les mégalopoles surpeuplées. Mais l’idée n’a été reprise par l’économie commune que dans les années 2010. À l’époque, les systèmes partagés consistaient à partager des produits ou des services avec ou sans rémunération et à adopter un mode de vie collaboratif. Aujourd’hui, l’économie partagée s’étend à un certain nombre d’activités possibles, telles que le commerce, l’achat collectif, la propriété partagée, la location, le prêt et même les modèles d’abonnement.

Les avantages de l’économie partagée ?

Les avantages de l’économie partagée touchent à la fois les questions sociales, environnementales et économiques. Découvrez quelques-uns des principaux avantages du modèle.

1. Démocratisation de l’accès aux biens et services

Dans les résultats, on est convaincus que ce modèle économique rend la vie plus abordable, tandis que 83 personnes le rendent plus pratique et plus efficace. Bien entendu, le modèle de partage permet aux gens d’utiliser des biens et des services qu’ils ne pourraient pas acheter, ce qui démocratise l’accès à certaines ressources.

2. Réduction des impacts négatifs sur l’environnement

En réduisant les besoins de production, l’économie partagée a un impact décisif sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l’utilisation des ressources naturelles.

3. Renforcer les communautés

Parce qu’elle est fondée sur des relations de confiance, l’économie partagée renforce le sentiment d’appartenance et de soutien mutuel au sein des communautés. Par opposition à l’individualisme exacerbé, cette approche fait revenir la notion de collectif et a remplacé le “je” par le “nous”, rassemblant les gens plutôt que de les éloigner. Bien sûr, le nouveau paradigme exige un changement culturel important dans une société qui nous apprend à craindre les “étrangers”.

3. Encouragement de la consommation durable

L’incitation à la consommation durable gagne également en importance avec l’économie partagée, favorisant les transactions qui utilisent moins de ressources naturelles. En outre, la réutilisation et le recyclage sont présents à tous les niveaux du modèle, avec la responsabilité de chaque choix et de l’élimination des déchets. Contrairement aux actions isolées, l’économie partagée a un impact plus important en touchant l’ensemble de la société, en changeant les valeurs et les comportements au fil du temps.

4. Amélioration de la qualité des produits et des services

Un autre aspect intéressant de l’économie partagée est l’amélioration continue de la qualité des produits et des services, grâce aux évaluations des utilisateurs. En outre, les entreprises opérant sur ce marché doivent également garantir un niveau de qualité élevé pour rester compétitives.

Principaux défis de l’économie partagée

Outre les avantages, l’économie partagée présente également certains défis à relever. Découvrez celles qui se sont distinguées.

Confiance des entreprises

À l’origine, la confiance entre les utilisateurs est le problème X de l’économie partagée. Ce n’est pas pour rien que les entreprises de partage ont investi dans ces liens afin de s’assurer que les gens se font confiance lors des processus de partage. Mais avec l’émergence de nombreuses entreprises dans le secteur, les défaillances des organisations ont constitué une menace plus importante que les problèmes avec les utilisateurs.

Phénomène d’uberisation

Bien qu’elle représente une excellente opportunité de revenus supplémentaires, l’économie partagée a été analysée de plus près avec le phénomène de “l’uberisation”. Théoriquement, la possibilité de travailler en tant qu’indépendant et de fournir des services en tant qu’entreprise dans des applications telles que Uber est attrayante pour les propriétaires de véhicules, surtout en période d’augmentation du chômage. Mais il y a l’autre côté de la médaille : la précarité des relations de travail et l’absence absolue de droits du travail.

Nécessité d’une réglementation

Avec l’expansion des entreprises communes, le besoin de politiques réglementaires pour ce marché s’accroît. Le concept est puissant, mais il est également nécessaire de garantir l’arsponsabilité entre les acteurs de l’économie partagée afin de garantir une répartition égale des bénéfices.

Conclusion

Vous êtes maintenant à l’intérieur de cette façon révolutionnaire de faire des affaires basée sur le partage, la collaboration et la confiance mutuelle. Et à partir des enseignements de cet article, on peut prévoir les prochaines étapes, tant à la maison qu’au travail. Une famille a-t-elle besoin de deux voitures ou peut-elle adopter Uber en cas d’urgence ? N’oubliez pas que l’automobile représente une dépense constante, et non un investissement. La maison de la plage ne peut-elle pas gagner de l’argent supplémentaire avec le loyer à certaines périodes ? Peut-être que les revenus couvriront tous les coûts fixes, tels que l’IPTU et l’entretien. Ces deux possibilités ne révèlent qu’une fraction de toutes les possibilités de gagner de l’argent grâce à l’économie partagée. Dans les entreprises, le même raisonnement vaut la peine : comment utiliser ce concept pour gagner de l’argent ou en économiser ? Dans toutes ces initiatives, les avantages sont énormes non seulement pour les individus et les organisations, mais aussi pour la planète. Les prochaines générations n’y gagneront qu’en réduisant les impacts environnementaux, en adoptant des pratiques de recyclage et en minimisant les déchets. De plus, l’économie partagée touche à un point très important : le bien-être même de l’être humain en tant qu’être social qui a besoin de liens communautaires. En effet, les gens vivent dans un monde hyper-connecté, mais paradoxalement, ils se sentent plus seuls que jamais. La plupart des gens préfèrent apprendre en groupe, pratiquer des sports d’équipe et interagir avec les autres dans leurs activités quotidiennes, contrairement à l’individualisme et à l’appréciation du patrimoine plutôt que des relations humaines. De ce point de vue, l’économie partagée est donc la mieux adaptée pour satisfaire les besoins humains et renforcer les communautés. Pour tirer le meilleur parti de cette montée en puissance des modèles de collaboration, vous devez être prêt à appliquer de nouveaux concepts à votre carrière et à votre entreprise. Et dans ce voyage, il vaut la peine de chercher le soutien professionnel d’un umcoach pour activer son plein potentiel et transformer ses perspectives. Lors des séances de coaching, vous aurez le stimulus nécessaire pour développer des compétences comportementales et adapter le seumindset à la vague de partage mondial.