Entre copropriétaire ou voisinage il y a parfois quelques inattendus occasionnels qui finissent souvent en harcèlement. Mais tout d’abord, c’est quoi une copropriété ou voisinage ?  Le harcèlement c’est quoi ? Et enfin quels sont les genres d’harcèlement entre voisinage ?

Copropriété et voisinage

La copropriété est l’aménagement d’un bâtiment construit ou union des édifices dont la possession est distribuée entre certains individus, par lots concevant une part privative et une contribution des parties communes. C’est la répartition de la jouissance d’un immeuble collectif entre quelques familles nommées copropriétaires qui doivent vivre en bonne régularité et légalité. Mais parfois cette vie commune harmonieuse est perturbée par des problèmes sociaux devenus comme harcèlement copropriétaire. Concernant la copropriété, il existe de syndicat immobilier qui regoupe les copropiétaires immeuble pouvant donner des conseils rélatifs au droit copropriété et règlement copropriété aux locataires d’immeubles.

Harcèlement

C’est une brutalité récidivée ou répétée orale ou physique ou mentale. Le harcèlement copropriétaire est une manœuvrée excessive qui par des mouvements, paroles ou conduites régulièrement répétés intéresse à détériorer les conditions de vie d’une personne ou famille. Le harcèlement est une succession des manigances défavorables recommencées intéressant à affaiblir psychiquement l’individu qui en est la victime.   

Harcèlement copropriété

Il s’agit d’une forme de harcèlement perpétré par un ou plusieurs voisins à l’encontre d’une autre personne vivant dans le même quartier ou la même zone. Ce harcèlement copropriétaire ne se limite pas aux problèmes de cohabitation, mais est un harcèlement récurrent. La victime ressentira donc des conséquences psychologiques spécifiques, que l’on peut observer chez la plupart des victimes d’abus. Certains des symptômes qui se manifestent peuvent être une faible estime de soi, une anxiété et une peur constantes, le désespoir, des symptômes de dépression et même des idées suicidaires. Le harcèlement provoqué par un voisin a pour but de faire vivre l’enfer à son copropriétaire. Par exemple, la répétition des faits causant un effet psychique, troubles du voisinage, bruits et tapage nocturne, Privation d’ensoleillement,  propagation des odeurs nauséeuses. Elagage et chute d’arbres volontiers ou encore projection d’une lumière vers les fenêtres ou chambre effectués par son voisin.  Autres exemples ; aboiement sans cesse de chien. Lorsque le harcèlement a déjà commencé, la victime doit s’adresser à un psychologue qui peut l’aider à gagner en confiance et en estime de soi. Il peut être conseillé de se tenir à l’écart du comportement des voisins, de ne pas s’impliquer dans les discussions et, surtout, de ne pas réagir aux insultes et aux humiliations. Ceci, cependant, si le harcèlement n’est que verbal. S’il y a une forme de violence physique, déposer une plainte, la famille victime peut saisir le gardien immeuble ainsi que le membre conseil du syndicat copropriétaires pour trouver un règlement copropriété avant de faire appel à un avocat droit spécialiste en droit immobilier ou code procédure afin de saisir la justice, cour cassation pour le harcèlement moral et physique subi. Ignorer certains types de comportement peut amener le voisin de l’accusateur à s’ennuyer. Donc pour lutter contre le harcèlement copropriétaire, la personne victime doit faire appliquer son droit copropriété en contactant le président conseil du syndicat copropriétaires, ce dernier peut convoquer les deux parties pour faire savoir le règlement copropriété ainsi que le droit immobilier. Cela doit éviter toute poursuite judiciaire, cour cassation, cour appel entre coprpopriétaires immeuble.