Auparavant, les intimidations se limitaient dans les milieux scolaires, professionnels et familiaux ou relationnels. Mais à partir du début de XXIème siècle où la technologie a connu une forte évolution, les intimidations étaient également faisables sur les réseaux sociaux, par mail ou par téléphone en appel ou message, c’est la cyber-intimidation. Les cas de cyber-intimidation ne cessent pas d’augmenter par jour, partout dans le monde. Le plus grave sur la cyber-intimidation c’est que contrairement à l’intimidation en personne, elle est incontrôlable et peut être incessante. Des actions sont proposées pour prévenir et combattre tous les types d’abus à travers l’écran, cependant, il faut d’abord que la victime soit consciente de son cas pour pouvoir protester. Ainsi, l’apparition de quelques formes signaux permet de savoir si on est victime de la cyber-intimidation.

Les signes de la cyber-intimidation

Reconnaitre l’intimidation peut s’avérer difficile, surtout quand la victime est totalement manipulée. Premièrement, il faut savoir la définition de l’intimidation. Une personne est dite intimidée si elle est harcelée, agressée, embarrassée, abusée, menacée, tourmenter, insultée et humiliée. L’intimidation peut être physiquement que verbalement. La cyber-intimidation est exactement comme tel mais elle est située dans le monde numérique. Quand on parle des abus sur l’internet, les situations qui viennent de suit  à l’esprit sont les menaces ou des insultes lancées via des applications de messagerie instantanée ou publications publiques dans les réseaux sociaux. Mais les abus sur internet peuvent se présenter par plusieurs autres façons comme la violation des vies privées et la nuisance de la réputation. La violation de vie privée se présente de plusieurs façons : publier la vie privée de quelqu’un, filmer son intimité et ensuite le publier…La nuisance de réputation se fait par la modification et la retouche des photos de quelqu’un de manière offensante ou étiquetée en termes offensants, diffuser des rumeurs…La cyber-identité est également classée comme cyber-intimidation, c’est le fait  de voler le profil numérique de quelqu’un ou créer un faux profil en passant pour quelqu’un. Harceler quelqu’un via message, appel ou courriel est également une cyber-intimité. Pour détecter les cas de cyber-intimidation, vous devez garder à l’esprit qu’elle peut frapper de plusieurs façons. En fin de compte, lorsque quelqu’un utilise un moyen technologique pour mener des actions qui vont à l’encontre de notre volonté ou du goût de l’autrui. Quand une personne vit un ou plusieurs de ces cas, elle est victime de cyber-intimidation.

Conséquences de la cyber-intimidation

Reconnaître cyber-intimidation ne suffit pas, il est également nécessaire de savoir ses conséquences. Les abus ou les intimidations de quelqu’un peuvent surement le pousser dans la dépression, et dans la pire de la situation, il peut se suicider. La cyber-intimidation apporte donc es dégâts surtout émotionnels et psychiques. Elle peut totalement le détruire, non seulement son estime de soi et sa confiance en soi, mais également sa vie, son avenir. La nuisance de la réputation de quelqu’un apporte des difficultés pour son intégration dans la société, dans son milieu scolaire ou professionnel et dans sa famille. Etre devenir un objet de moqueries n’est jamais une chose facile à vivre. De plus, les choses publiées dans les internet sont ineffaçables, se propagent rapidement et atteintes une vaste public. Elles peuvent être enregistrées dans les portables ou les ordinateurs, la moquerie peut donc durer longtemps et incontrôlable.

Que faire face à l’intimidation

Reconnaître cyber-intimidation et ses méfaits ne suffit pas, il faut prendre des décisions pour pouvoir la désamorcer. Une fois que la victime a compris et consciente de la situation, il est important qu’ils signalent ses entourages et la police pour que la cyber-intimidation ne devienne pas un crime parfait. Elle peut être confrontée à différents scénarios : tout d’abord, il peut s’agir d’une simple blague entre amis sans grande importance, qui ne nous touche pas beaucoup. Au contraire, il peut s’agir d’une situation qui la fait sentir offensée, insécurisée et blessée. Dans ce cas, il est important que la victime en parle et demande de l’aide. Si la victime est mineure, il est préférable de le signaler à ses parents et/ou à ses professeurs. Ils seront en mesure de l’aider à résoudre la situation du mieux qu’ils peuvent. Mais elle n’est pas obligée d’en parler exclusivement avec eux, elle peut également en parler à des amis ou à des camarades de classe aidant à comprendre la situation et vous soutenir. Si nécessaire, consulter une psychologue est une grande aide. Il est important que la victime n’ait pas peur ou honte de demander de l’aide. Mais le signalement à la Police ne devrait jamais être négligé. Et que faire si on connait une victime de l’abus dans le monde virtuel ? Que faire si on se rend compte qu’elle est dans une situation similaire ? Dans ce cas, il important d’analyser et évaluer la situation. Ensuite, recueillir toutes les informations sur le sujet (sans en omettre aucune, même les plus désagréables). Pour ce faire, il sera nécessaire de clarifier la situation : comment, quand et depuis combien de temps cela se passe ; qui est impliqué et ce qu’il veut réaliser par ses actions ; quelles situations ont généré les événements actuels. Il est injuste et douloureux d’être victime d’abus, c’est pourquoi nous devons essayer d’y mettre un terme, il faut donc offrir à la victime une épaule à s’appuyer et une écoute importante. Il est également important de l’aider à trouver des solutions pour en sortir et les mettre en œuvre. Pour ce faire, il est important d’analyser les informations recueillies et déterminer s’il est possible de parler directement avec les personnes concernées afin d’essayer de résoudre la situation qui s’est produite. Si les discussions ne suffisent pas à mettre fin à ce qui se passe, d’autres moyens devront être utilisés. Tout d’abord, les autorités supérieures : enseignants dans les écoles ou chefs d’entreprise doivent être sensibilisées à la situation afin qu’elles puissent prendre les choses en main. Et surtout ne pas oublier que la cyber-intimidation est une crime qui mérite des peines.