Vous estimez important de consacrer du temps à faire des recherches, vous documenter, réfléchir… et vous avez raison ! Il est dans la mission d’un responsable – qu’il soit directeur artistique, président d’association ou cadre salarié – de prendre du recul sur le quotidien pour mener une réflexion sur le moyen et le long terme, pour envisager de nouveaux projets. Prendre du temps pour « s’extraire » de sa structure et de la « production » est nécessaire non seulement pour préserver son équilibre face aux responsabilités qu’exige la fonction et pour l’intérêt de son travail, mais également pour laisser « surgir » les idées nouvelles, les solutions aux difficultés rencontrées. Pour cela, on peut choisir la lecture, la formation professionnelle, la participation à des salons et colloques, etc.

Votre question laisse penser que vous culpabilisez vis-à-vis de vos collègues lorsque vous prenez ce temps de « veille » ou d’auto-formation. Cela pose la question de votre positionnement hiérarchique dans la structure. En effet, en tant que directrice artistique, vous avez sûrement la qualité de responsable et donc le libre aménagement de votre temps de travail. Aussi, votre « espace-temps » n’a pas nécessairement à être justifié dans son détail et il n’y a donc pas de message à faire passer vis-à-vis de vos collaborateurs. Pour une bonne organisation, il sera par contre correct que vous ayez prévenu à l’avance de votre absence et de sa durée.

Le rôle du responsable est différent de celui de ses collègues ou collaborateurs et il faut savoir faire la part des choses entre l’exemplarité que l’on souhaite pratiquer et la responsabilité de la fonction de direction, qui n’est pas d’être constamment « le nez dans le guidon ». Parfois, il faut pour cela faire abstraction des opinions qui nous entourent. Etre confiant en l’utilité pour la structure de sa façon d’agir est déjà une solution.