Quel salaire net recevrez-vous en portage salarial ?

Dans son concept innovant, la société de portage salarial propose un cadre juridique et professionnel intéressant aux salariés portés. De la gestion simplifiée de leur activité à la sécurité de la couverture sociale, ce régime de travail offre en effet bien des avantages. Toutefois, si seulement 47 à 52 % environ du chiffre d’affaires généré vous reviennent en tant qu’entrepreneur porté, il est important pour vous de comprendre les modalités qui définissent votre niveau de rémunération mensuelle.

Plusieurs charges obligatoires sont déduites de votre chiffre d’affaires HT

La condition de « salarié porté » pour un entrepreneur suggère que ce dernier laisse la société qui l’emploi s’occuper de la gestion de son chiffre d’affaires. De ce montant sont déduites les charges qui incombent au régime du portage salarial pour définir le montant de son salaire net.

Les frais de gestion revenant à la société de portage

C’est la rémunération due à la structure de portage pour les différents services (comptables, juridiques, etc…) qu’elle offre. Elle est en général située entre 8 et 12 % du chiffre d’affaires HT. Ce pourcentage est dégressif suivant le CA du salarié porté, varie d’une société à l’autre selon les services qu’elle offre et peut prendre en compte :

  • la gestion administrative de l’activité du salarié porté ;
  • les assurances et garanties inhérentes à son travail ;
  • les avantages et accompagnements professionnels ;
  • etc.

Les charges sociales du salarié porté (patronales et salariales)

Après déduction des frais de gestion de la société de portage, la différence constitue le salaire brut, base de calcul de vos responsabilités sociales. Elles s’élèvent à :

  • 42 % en moyenne pour les charges patronales ;
  • environ 20 % pour les charges salariales.

Une fois ces obligations prélevées, le salaire net imposable est soumis selon le barème défini à l’impôt sur le revenu. La somme restante constitue enfin la rémunération réelle que vous recevrez en tant que salarié porté.

Les dispositions légales vous garantissent cependant un salaire minimum

En moyenne, près de 50 % des honoraires facturés au client par le salarié porté sont défalqués. Cependant, le droit du travail en vigueur encadre ces prélèvements de façon rigoureuse, de sorte à lui garantir un revenu mensuel minimal. De fait, selon votre profil, votre ancienneté et le contrat signé avec l’entreprise de portage, votre rémunération comprend au minimum :

  • 70 à 85 % du plafond de sécurité sociale selon votre mode de portage ;
  • 5 % du chiffre d’affaires généré par une mise en relation fructueuse dans le cadre d’un apport d’affaires (s’il y a lieu).

Au terme d’une mission, le salarié porté peut également recevoir sur son compte d’activité :

  • 10 % de la paye brute totale perçue pour cette dernière (indemnité de précarité) s’il est en CDD ;
  • 10 % de la précédente rémunération encaissée par le salarié en CDI, en guise de réserve financière.

Quelques astuces pour optimiser votre rémunération de salarié porté

Il reste possible pour un salarié porté de moduler ses revenus de sorte à optimiser le montant de sa rémunération nette mensuelle :

  • augmenter son chiffre d’affaires pour profiter d’une réduction des frais de gestion de la société de portage ;
  • devenir un apporteur d’affaire pour sa société (afin de bénéficier de l’indemnité prévue à cet effet) ;
  • demander un remboursement de vos frais professionnels justifiés (qu’il s’agisse de frais de fonctionnement ou de frais facturés au client) ;
  • imputer vos immobilisations (biens d’une valeur supérieure ou égale à 500 € qui servent pour votre travail) à votre compte d’activité.

Bien choisir sa société de portage salarial reste primordial

Quoi qu’il en soit, il reste important de bien choisir sa société de portage salarial pour bénéficier des meilleurs tarifs, sans compromis d’une qualité de service irréprochable pour mener à bien votre activité. Sa politique de prix doit donc se montrer optimale pour vous assurer une paye convenable. Plusieurs entreprises de portage offrent d’ailleurs des simulateurs en ligne à cet effet, pour vous permettre d’estimer votre futur revenu de salarié porté. Le traitement de votre rémunération, les garanties financières et les modalités de gestion des périodes de non-activité s’avèrent également primordiaux. Car, même s’il n’est pas tenu de le payer en cas d’inactivité, son devoir reste d’effectuer le minimum indispensable, pour optimiser dans la mesure du possible, la condition du salarié porté par son entreprise.