« Existe-t-il des minima salariaux pour les maquilleuses, coiffeuses et perruquières dans le spectacle vivant ? »

Dans la convention collective des entreprises artistiques et culturelles [1], ces emplois relèvent de la qualification Employé-ouvrier 1 de la filière technique (voir « Le coin des conventions collectives » – « Convention des entreprises artistiques et culturelles »), pour lesquels le salaire brut minima est fixé actuellement à 7500 F pour un horaire mensuel de 151,67 heures.

Ces emplois sont définis comme suit :
- Perruquier(ère) : prépare et entretient les perruques en vue des représentations ;
- Maquilleur(euse) : prépare le maquillage en vue des représentations, aide les artistes à se maquiller et à se démaquiller, procède aux raccords nécessaires, assure l’entretien et le renouvellement du matériel de maquillage ;
- Coiffeur(euse) : prépare les coiffures en vue des représentations, aide les artistes à se coiffer, procède aux raccords nécessaires, assure l’entretien et le renouvellement du matériel de coiffure.

En cas de recrutement pour un CDD de moins d’un mois ou pour un temps partiel, le salaire minima est calculé au prorata du temps de travail.

Exemple : pour un CDD de 10 heures, le salaire minima sera de : 7500 x 10 / 151,67 = 494,49 F.

[1] « entreprises artistiques et culturelles de droit privé (quel que soit leur statut) et de droit public, dont l’activité principale est la création, la production ou la diffusion de spectacles vivants, subventionnés directement par l’Etat et/ou les collectivités territoriales (région, département, municipalités) »