« Le contrat emploi-jeune, conclu sous la forme d’un contrat à durée déterminée de 60 mois, peut être rompu à chaque échéance annuelle par l’employeur. Dans ce cas, quel est le montant de l’indemnité de précarité à verser au salarié ? A quel taux et sur quelle base ? D’autres indemnités lui sont-elles dues, en dehors des congés payés ? »

Dans le cadre du dispositif emploi-jeune, le contrat de travail à durée déterminée est conclu pour une durée de 60 mois.

Cependant, l’employeur a la faculté de le rompre lors de chaque échéance annuelle. Dans ce cas, le salarié bénéficie d’une indemnité de 10 % calculée sur la base de la rémunération perçue au cours des 18 derniers mois.

Cette indemnité est versée au salarié, en plus de celle de congés payés. Aucune autre indemnité pour rupture anticipée d’un contrat emploi-jeune n’est prévue.